S’accepter est votre plus gros challenge et sera votre plus belle réussite. (partie 2)

(Partie 1 ici)

.

Prendre soin de soi, faire attention à son image… Grand débat que nous allons essayer d’éviter en étant le plus objectif possible. Quelle que soit votre position là-dessus, il faut prendre en compte l’époque à laquelle nous vivons et ces « critères de réussite ». Vous avez surement entendu parler de ces études qui montrent qu’une personne en surpoids, par exemple, est fréquemment perçue comme quelqu’un de fainéant, peu dynamique et sans volonté. Bien sur ceci est faux. Néanmoins, une recherche d’emploi, d’âme sœur, une présentation devant ses beaux-parents… de nombreuses situations portent à un jugement premier sur l’apparence. Et ces préjugés ont la vie dure !

.

.
Je vois l’estime de soi et la confiance en soi comme les fondations d’une maison. Vous pouvez construire votre maison avec des fondations bancales et pas très solides. Si vous voulez faire une toute petite maison peut être tiendra-t-elle toute la vie. Si votre projet est un peu plus ambitieux le risque d’effondrement et de devoir tout recommencer est plus élevé. C’est une possible perte de temps et d’investissement mais aussi un gain d’expérience et l’opportunité de repartir de zéro, à condition de trouver ce qui n’était pas solide et de réussir à le réparer. Etre plus fort, être en accord avec soi, savoir qui l’on est, ne pas se mentir, ne pas essayer d’être un autre… S’accepter c’est avancer avec une base solide et honnête.

.

Avoir confiance en soi est un travail de tous les jours, pas facile mais qui en vaut la peine. Notre vie est rythmée d’impératifs familiaux , personnels et professionnels, il n’est donc pas facile de prendre du temps pour soi, de s’écouter, de se questionner. Il va donc être intéressant de se poser, de faire un bilan sur soi, de noter ce qui nous pose problème actuellement et de ce que l’on aimerait améliorer afin d’être plus heureux.

.

.

L’une des premières étapes à l’amélioration de la confiance en soi est d’identifier d’où cela peut provenir. Ensuite, ce qui rend les choses plus difficile c’est de trouver les pistes d’amélioration à cette confiance en soi défaillante. Ce n’est pas chose facile mais il y a plusieurs solutions. Parlez-en autour de vous,  votre famille vous connait bien et pourra vous aider, vos amis sont peut-être passés par les mêmes étapes de vie que vous. Et si vraiment  c’est trop compliqué et que vous préférez en parler à quelqu’un de neutre, n’hésitez pas à en parler à votre médecin généraliste qui pourra vous rediriger vers un spécialiste. Consulter un thérapeute ne devrait plus être tabou mais le signe de quelqu’un qui veut aller de l’avant et prendre soin de lui. Manquer de confiance en soi n’est pas toujours un problème et une souffrance. Ce qui peut l’être, c’est de vouloir améliorer cette confiance, mais de ne pas y arriver, de douter et d’altérer cette estime de vous-même.

.

« Pas d’inquiétude, la confiance en soi se travaille. »

.

Albert EINSTEIN disait : « Nous passons 15 ans à l’école et pas une fois on nous apprend la confiance en soi, la passion et l’amour qui sont les fondements de la vie« .  En effet, la confiance en soi est un trait de caractère qui se travaille dès le plus jeune âge donc pas d’inquiétude, vous pouvez toujours et encore vous améliorer. Comme vous avez pu le remarquer, certains enfants font déjà les chefs dans la cour de récré. Ceci est en partie dû à quelque chose d’inné mais surtout à un contexte familial et social favorisant le développement personnel et la confiance.

.

.

Il est fréquent que vous trouviez assez rapidement ce qui est responsable de ce manque de confiance en vous : votre physique, votre carrière qui ne décolle pas, votre manque de répartie…Dans ces cas là, il est fréquent de se comparer aux personnes qui nous entourent, c’est tout à fait normal mais cela ne vous apportera pas toujours du bien. On idéalise très (trop) facilement la vie des autres que l’on imagine plus parfaite, plus facile et plus intéressante que la nôtre.

Malheureusement beaucoup de personnes donnent l’impression d’avoir confiance en elles mais souffrent elles-mêmes de troubles : de comportement, de dépression ou autres. Il est important d’essayer de ne pas trop se comparer ; au risque de se sentir encore moins confiant. Essayez de ne pas projetez l’assurance qu’il vous manque, chez les autres. N’oubliez pas une chose, il n’y a pas de norme, de niveau à partir duquel nous sommes bien dans notre peau. Faire du 36, avoir un labrador, une famille aimante, un peu d’argent n’est pas toujours gage d’un bonheur absolu. Notons tout de même que l’argent, la santé et le travail ne font pas le bonheur mais y contribuent fortement.

.

« Ne projetez pas sur les autres l’assurance personnelle qu’il vous manque »

.

.

.

Si j’avais un souhait, j’aimerais que nous soyons un peu moins modeste. Nous nous rabaissons souvent pour ne pas paraître prétentieux, pour ne blesser personne. Il me semble que sans en faire des montagnes, et être irrespectueux, il est possible d’assumer un peu plus ouvertement ses qualités. Si vous estimez être talentueux, intelligent et ambitieux, essayez de vous l’avouer le matin devant le miroir et de l’admettre face aux autres lorsque l’on vous pose la question. La vantardise est peu appréciée en France. Les américains sont les champions incontestés de la confiance en soi. Depuis 30 ans, des cours d’estime de soi sont dispensés dans les écoles pour les aider à avoir confiance en eux, avoir moins de doutes et réussir dans la vie. Pour beaucoup de professeurs, la confiance en soi est plus importante que les résultats scolaires. Sans parler d’aller jusque là, peut être que nous pourrions prendre un peu plus exemple sur un tel modèle. Il est également possible que la manque de confiance en soi se traduise par des critiques envers les autres, justement sur ce que nous n’aimons pas chez nous. Les attitudes négatives ne nous feront pas du bien non plus, et trouvez les défaut des autres ne nous enlèvera pas les nôtres.

.

« Flattez vous, cela vous sera plus utile que  de trouver les défauts de votre prochain. »

.

Le regard des autres, ce que l’on dit de vous… Pourquoi nous ne retenons que ce qui est négatif, pourquoi nous rendons-nous malades avec des choses si futiles ? Nous essayons tous de ne pas y prêter attention mais il est difficile de ne pas y penser le soir venu. Il y a en fait une explication physiologique à tout ça.  Vous retenez les événements lorsqu’ils sont associés à un événement, positif ou négatif. Mais les expériences liées à des émotions négatives sont beaucoup plus rapidement mémorisées. Les circuits cérébraux impliqués et en particulier l’amygdale sont fortement activés et déclenchent une poussée d’hormones de stress et de neurotransmetteurs. On retient donc plus le négatif et cela peut aller jusqu’aux troubles de stress post-traumatiques si ces situations sont répétées.

.

.

Alors il est vrai que prendre confiance en soi ne va pas se faire du jour au lendemain, il va falloir beaucoup de temps, d’investissement et de courage. Il est toujours plus facile de trouver ce qui ne va pas chez les autres, de jouer les psychologues d’un jour en montant des théories absurdes. L’introspection la prise de recul ne sont pas évidentes. . . Battez-vous ! Battez-vous pour votre estime de vous, tout comme vous le faites peut être pour votre travail, faites-en une priorité, cela prend du temps mais c’est selon moi le plus bel accomplissement d’une vie…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *