Mon animal peut-il me soigner ?

Aujourd’hui, nous allons parler d’animaux, d’amour, de câlins, de sentiment, de maladie, bref… de zoothérapie !

Zoothérapie, késaco ?

La zoothérapie, ou thérapie assistée par l’animal, est un programme structuré d’interventions ou de soins qu’un thérapeute prodigue à une personne dans le besoin en la présence d’un animal. Le but est de maintenir ou améliorer la santé mentale et/ou physique de la personne.

On se demande tout de même pourquoi on en entend pas plus parler lorsque l’on sait que 9 Français sur 10 sont persuadés des bienfaits des animaux de compagnie sur les personnes en difficulté. La dernière personne n’a probablement jamais eu d’animaux 😉

****

L’hisoire de Peyo, le cheval de cœur

Peyo est un cheval de 14 ans qui se fait appeler docteur et qui rend visite aux personnes âgées dans les EHPAD.

C’est le cheval qui mène la visite, il ressent des choses, s’arrête devant certaines chambres, souvent celles dont les patients sont les plus fatigués.

Que se passe t-il lors des visites ? Peyo s’approche très lentement de chaque patient, se laisse caresser, reste souvent immobile, il communique à sa manière…

Des résultats ? Incroyables, même ! Un patient qui n’a pas marché depuis 2 ans se lève alors pour balader Peyo, un autre se remémore ses souvenirs avec un cheval, un patient qui sourit, qui est tendre alors que son alzheimer est source d’agressivité depuis toujours. Un jeune patient qui n’arrive pas à communiquer, lui, en phase terminale, redevient rayonnant, apaisé, comme jamais les médicaments n’ont pu le faire. Le cheval permet « d’ouvrir certains tiroirs dont personne n’avait la clé pour l’instant« . Quand Peyo est là il y a beaucoup moins de cris dans les services, un grand silence.

****

La cancer du sein a une odeur ?

Tout, absolument tout, sur terre, a une odeur. Aucune n’échappe à la truffe d’un chien, même pas celle du cancer.

Vous connaissez le KDOG Cancer Detect Group ? C’est un programme de recherche d’innovation médicale de l’Institut Curie. L’objectif est de détecter le cancer du sein à son stade le plus précoce grâce au flair des chiens. Sans contact avec la personne, les chiens de KDOG repèrent la présence d’une tumeur en reniflant la sueur humaine recueillie sur un linge appartenant à la personne en question. Les résultats ? 100% de réussite !

Au delà de la véritable prouesse des chiens (des malinois majoritairement) c’est une vraie chance de réduire le temps de diagnostic ! Toutes les femmes n’ont pas accès aux soins et aux techniques coûteuses de prévention ; or, on sait que plus un cancer est détecté à temps, plus il y a de chance d’en guérir !

****

Animaux et enfants

Vous avez du le remarquer, un enfant est très facilement attiré vers les animaux. En observant le comportement de l’animal, l’enfant découvre la toilette, le jeu, les attitudes et les positions du corps. Tout doucement l’enfant perçoit son schéma corporel par l’intermédiaire de l’image renvoyée par son compagnon à quatre pattes. Il est donc intéressant d’avoir un chiot à la maison 😉

En tout cas, il y a un vrai avantage au niveau des défenses immunitaires. En effet, un enfant qui est au contact des chiens à moins de risque d’attraper des infections par la suite. A l’opposé, vous devez tous connaitre cette maman accro aux produits ménagers qui ne tolère pas la moindre bactérie, un poil de chien ou un grain de sable sur les mains de ses chérubins… qui ne développent alors pas de globules blancs et tombent malades en permanence.

Enfants et chiots parviennent à communiquer parfaitement, l’enfant décodant sans peine les signaux (comme les mimiques, les jappements, les postures, les regards éloquents…) de l’animal et inversement.

Nager avec les dauphins, une vraie thérapie ?

On appelle « delphinothérapie » ou « Dolphin Human Therapy », cette nouvelle activité qui consiste à mettre en contact des dauphins et des êtres humains dans une finalité « thérapeutique ». Le but est de créer une communication, une interaction, qui peut passer par la parole mais aussi et surtout par le geste, le toucher, le contact visuel.

La delphinothérapie est généralement indiqué dans les troubles mentaux tel que l’autisme, le Syndrome de Rett, la trisomie, la dyslexie, les troubles de l’attention et de la concentration, certaines phobies, le syndrome de stress post-traumatique (PTSD), les syndromes dépressifs, les troubles du comportement alimentaire comme l’anorexie… Et dans une moindre mesure dans le cancer, la mucoviscidose, la cécité, la surdité.

La principale explication des ces progrès s’expliquerait par la sécrétion des endorphines chez l’humain par l’action des ondes ultrasonores des dauphins.

****

Mise en garde !

« Business is business ». Méfiez-vous des organismes peu scrupuleux qui vantent des résultats extraordinaires dans l’unique but de faire gonfler leur chiffre d’affaire.

Côté hygiène, certaines règles sont sont aussi à revoir. Chaque animal qui va être en contact avec des personnes doit suivre une batterie de test pour identifier une éventuelle maladie et passer chez le toiletteur plutôt deux fois qu’une. Mais qu’en est-il de l’homme ? Beaucoup de maladies sont transmissibles de l’homme à l’animal, on les appelles les zoonoses.

****

C’est une très belle chose de vouloir soigner les humains mais qu’en est-il du bien-être des animaux eux-mêmes ? Si l’on prend l’exemple des dauphins, c’est assez inquiétant. Le dauphin est un mammifère marin protégé et pas un acteur de cirque. Si l’on parle de liberté, le dauphin en bassin n’en a aucune ! Il est forcé à avoir des contacts répétés avec l’humain, ce qui l’épuise !

Si nos animaux nous apportent tant de bien, pourquoi ne pas les avoir avec nous sur notre lieu de travail ? 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *