Le sourire, une arme insoupçonnée?

Beaucoup d’entre vous avez envie de changer de vie,  de grandir, d’être la meilleure version de vous même, d’aller mieux… Tant de belles choses honorables. Cependant, il serait peu pertinent de vouloir ce changement sans prendre en compte votre environnement. Votre situation familiale, sociale, financière, votre famille, vos amis, votre ville… Tous ces éléments font la personne que vous êtes et surtout la personne que vous serez…

laughter-fun-happiness-boy-51009

Nous nous arrêterons dans cet article sur les personnes qui vous entourent. Les personnes de votre travail. Vos enfants, vos parents, vos amis, votre voisine que vous croisez systématiquement au moment de sortir les poubelles…

L’influence des autres sur notre vie est considérable !

Vous connaissez tous au moins une personne toujours de mauvaise humeur, une qui râle en permanence, une autre pessimiste au possible. Si vous avez de la chance vous connaissez cette personne qui a le combo gagnant et qu’il vaut mieux fuire … Alors oui, c’est triste et dommage pour cette personne mais pas seulement, et le problème est bien là !  Ces personnes contaminent leur entourage par leur attitudes négatives. Il peut s’agir de votre frère ou de votre meilleure amie que vous aimez pour bien d’autre choses. Malheureusement, pas besoin d’être dans l’extrême pour communiquer son état d’esprit négatif. Une personne qui fait la tête suffit largement pour vous saper le moral. Il est souhaitable que cette personne ne soit pas ce collègue de travail avec qui vous passez 9 heures par jour..

photo-1460688319791-19e8856a8ff0

Les attitudes négatives sont donc contaminantes. Heureusement pour nous les attitudes positives le sont également ! Une équipe dirigée par le docteur Nicholas Christakis, a démontré qu’avoir un ami content augmente la probabilité de se sentir plus heureux (l’humeur serait notamment mieux transmises aux personnes du même sexe). Cette bonne humeur peut se transmettre jusqu’à une troisième, puis à une quatrième personne.

Par exemple, si votre ami Paul a une attitude positive, il est 15 % plus probable que vous vous sentiez bien également. Maintenant que vous avez le sourire, vous passez du temps avec Etienne, il a à son tour 10 % plus de chances de se sentir heureux. Ensuite Etienne va prendre un café avec Marc, les chances pour que ce dernier se sente joyeux augmentent de 6 %. Imaginez l’impact possible à l’échelle planétaire

Les personnes qui vous entourent impactent votre humeur, vos modes de vie, vos choix… Elles vous impactent directement par ce qu’elles vous disent et indirectement par ce qu’elles renvoient au travers de leur attitude, leur comportement, leur expression faciale…

photo-1455619901555-8212a7312f41

Nous aborderons ici l’un des aspects les plus important du comportement et de la communication non verbale. Il s’agit de l’expression du visage qui impacte directement les neurones miroirs… Allez courage ça n’a rien de compliqué ! Les neurones miroirs sont en fait ce qui vous permet de communiquer, de vous mettre à la place de l’autre, d’avoir de l’empathie.

Quand nous observons quelqu’un faire un geste, notre cerveau devient un véritable simulateur. Les systèmes neuronaux responsables du geste s’activent même si nous ne faisons rien. Chez l’humain, l’imitation est un mode d’apprentissage très efficace, il n’y a qu’à regarder les enfants…

Les systèmes miroirs joueraient également un rôle dans l’empathie. Ils permettraient de saisir, de deviner ce que ressentent les gens. Preuve apportée en 2010 par les techniques d’imagerie médicale et neurophysiologiques. Lorsque vous observez une personne qui sourit, il y a une activation musculaire inconsciente des muscles près de la bouche synonyme de joie. A l’inverse, lorsque vous observez quelqu’un qui est en colère il y a une activation, toujours inconsciente, des muscles situés au-dessus des sourcils. De manière très faible évidemment.

photo-1446161543652-83eaa65fddab

.

Est ce que notre cerveau se contente de simuler les mimiques d’une émotion ?

.

Non, il fait beaucoup mieux, car c’est en fait l’émotion elle-même qui se trouve reproduite. Les régions limbiques dites émotionnelles sont activées très fortement à la seule observation d’une émotion chez quelqu’un d’autre. Cette activation est la même que lorsque c’est la personne elle-même qui ressent cette émotion. Ce qui signifie que lorsque vous observez quelqu’un de triste, par exemple, cela engendre une activation des neurones et une sécrétion d’hormones du stress de la même que si votre propre Jules vous avait quitté. Donc en fait, votre collègue Maryse qui râle à longueur de temps, vous stresse et induit un changement physiologique chez vous, à savoir une sécrétion d’hormone de cortisol… On dit merci Maryse !

Posez vous une vraie question : Qui est le plus nuisible à votre épanouissement personnel? Votre meilleure amie sportive que vous voyez tous les jours mais râleuse et rarement le sourire aux lèvres? Ou votre collègue de travail avec qui vous n’avez pas d’affinités mais qui affiche un sourire ultra bright en toutes circonstances? 

.

Qu’arrive-t-il si les systèmes miroirs sont déficients ?

.

Il a été suggéré très tôt qu’une des représentations pathologiques d’un problème de neurones miroirs pourrait être l’autisme. Les personnes atteintes de ce trouble du développement ont des difficultés à décoder les comportements sociaux. Les neurones miroirs sont donc mis en cause car ils permettent de se mettre à la place de l’autre, d’identifier ses émotions. Il a été montré que plus le niveau d’autisme est profond plus la réponse des neurones miroirs est faible (en réponse à des émotions). Cependant on ne sait pas encore si ce déficit neuronal est la cause ou la conséquence de l’autisme. Bien que les personnes autistes soient capables d’avoir de l’empathie pour autrui, les neurones
miroirs permettent surtout une systématisation et une rapidité de réaction émotionnelle inconsciente. D’une certaine façon les neurones miroirs nous aident à vivre en société, au diapason des autres et impactent beaucoup (trop?) votre entourage.

smile-mouth-teeth-laugh-65665-large

.

Doit on alors sourire sur commande?

.

Il ne s’agit pas de cela mais d’adopter une attitude positive et agréable envers autrui aussi souvent que possible. Nous sommes d’accord, nous n’avons pas tous la même vie, les mêmes problèmes. Mais c’est justement le but de cet article. Inverser la tendance, impacter positivement votre entourage qui le fera en retour. Un des moyens à afficher un visage souriant est celui des pensées positives. Bémol tout de même, il semblerait qu’elles soient « utiles » pour les personnes ayant déjà une bonne estime d’elles mêmes. Mais nuisibles pour les personnes ayant une faible estime d’elles! A creuser..

Il est important d’avoir conscience de l’importance de la communication non verbale. Il est vrai que nous faisons attention à notre attitude lors d’un entretien d’embauche par exemple. Mais beaucoup moins lorsque nous sommes avec notre entourage que nous côtoyons toute la journée. Si vous ne souriez pas pour vous, essayez de le faire pour les autres. En les voyant sourire peut-être que cela changera votre humeur, votre journée puis vos ambitions et peut être votre vie… et celles des autres par la même occasion.

← Retour au blog

Commentaire(s) sur “Le sourire, une arme insoupçonnée?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *