Pourquoi l’anxiété, ce “banal” symptôme rend la vie impossible ?

Aujourd’hui, nous allons aborder un sujet qui gâche la vie de beaucoup trop de personnes : une pathologie assez fréquente et très invalidante au quotidien.  Nous parlerons de « troubles anxieux » en les différenciant du stress. Nous aurons pour but d’informer, de dédramatiser et d’apporter des solutions.

****

Entrons dans le vif de sujet immédiatement. Connaissez-vous les raisons des visites chez le psychologue ? Probablement pas. Pour beaucoup, consulter un psychologue rime avec démence, schizophrénie, bipolarité, maltraitance.  Ceci résulte uniquement de croyances car la vérité est tout autre !

Sur la 3ème marche du podium des consultations chez le psychologue nous trouvons : la tristesse ou la dépression. Sur la 2ème marche : l’angoisse et en numéro 1 : le stress et l’anxiété.  Nous sommes donc assez loin des troubles évoqués ci-dessus. Rappelons que la psychologie est l’étude scientifique des phénomènes de l’esprit, quels qu’ils soient et qu’un psychologue peut aider toute personne ayant des difficultés à vivre pleinement.  Les consultations chez le psychologue sont encore beaucoup trop tabous, il faut donc en parler, le proposer plus facilement en consultation chez le généraliste, faciliter les prises de rendez-vous (qui reste le plus difficile) avec des services comme Doctolib ou MonDocteur par exemple.

Déculpabilisez-vous !

Les personnes les plus touchées par les troubles anxieux sont les jeunes adultes dans la tranche d’âge de 25 à 44 ans et majoritairement des femmes. Sur un an, 21% de la population a souffert de troubles anxieux.

****

Qu’est ce que l’anxiété ?

L’anxiété correspond à une émotion négative désagréable mais elle reste un phénomène biologique naturel.  A l’origine, l’anxiété a pour but de nous protéger des situations dangereuses. Cependant, à dose excessive et si cela devient handicapant, on parle de troubles anxieux. Cette limite est franchie à partir du moment où votre anxiété vous préoccupe constamment, qu’elle altère votre capacité à vivre normalement au travail ou en société.

Les symptômes de troubles anxieux sont : les crises d’angoisses (qui touchent 5 à 10% de la population), les palpitations cardiaques, les fourmillements, la pression sanguine élevée, les tremblements, la sensation d’être étouffé, les sueurs abondantes, les nausées, les étourdissements, les bouffées de chaleur, les frissons…

« L’angoisse n’est rien d’autre que cette sensation étouffante d’impuissance ?  Cette absence d’espoir, cette absence du futur. Rien. Rien à faire, rien devant, rien derrière. » Marilu Malet (écrivain)

Il est très important de la différencier du stress ! Le stress est proportionnel à la difficulté d’une situation, et diminue lorsque celle-ci s’éloigne. L’angoisse est une peur démesurée qui persiste au delà des problèmes, elle est incontrôlable, irrationnelle, on y pense, on y repense, on ne cesse de cogiter et aucun événement même positif ne peut venir briser cet état… Vous cherchez désespérément ce qui vous angoisse, votre réunion, l’arrêt d’une pilule, votre couple, vos enfants, tout y passe et lorsque vous prenez conscience que cette peur est irrationnelle, c’est encore pire. Mais rassurez-vous : le jour où vous accepterez que cette peur est bel et bien irrationnelle, qu’il ne faut pas en avoir peur, qu’elle va passer en quelques heures, alors votre vie sera bien plus belle, vous ne chercherez plus à comprendre ce qui vous stresse et patienterez en attendant que ça passe…

Dès qu’un trouble anxieux se présente, il faut se dire (à haute voix si possible) « Ma peur est irrationnelle, je ne dois pas chercher à la comprendre juste l’accepter, c’est très violent mais éphémère, je stoppe toutes pensées à ce sujet »

****

Zoom sur l’angoisse taboue ! 

Afin de n’oublier aucun sujet tabou dans cet article, nous allons rapidement aborder l’éreutophobie…  quèsaco ??

C’est l’une des plus grandes craintes sociale que l’on place entre la phobie et le TOC. Cette phobie correspond à la peur de rougir en public et touche 10% de la population (sans compter tous ceux qui ne sont pas diagnostiqués comme tel). Ils vivent un véritable calvaire au point d’éviter toutes situations qui pourraient être embarrassantes. Rougir parce que l’on est embarrassé est une réaction assez simple et mécanique du corps mais chez certaines personnes, cela se développe avec suffisamment d’intensité pour qu’ils y pensent à l’avance et s’en rendent malade. Tous les types de personnalités peuvent être touchées. Il ne faut pas croire que seuls les timides sont touchés, même Johnny Hallyday a dit en avoir souffert. Le fait de rougir est vécu comme une véritable honte alors que c’est finalement une grande qualité humaine, une sensibilité au jugement des autres et une émotivité dont certains sont tout à fait incapables…

C’est quelque chose qui est trop rarement diagnostiqué ! Si votre entourage ne comprend pas ce qu’est cette phobie et comment la soigner, nous vous conseillons une super vidéo qui présente cette phobie ici.

« Ce trouble paraît dérisoire de l’extérieur alors qu’il est gravissime quand il est vécu de l’intérieur. Personne autour d’eux ne se doute du calvaire qu’ils vivent. »

Fond de teint, UV, base de maquillage vert, éviter la lumière, se positionner toujours près des toilettes, voici des exemples de solutions que mettent en place les éreutophobes… Ces personnes vont même jusqu’à une opération chirurgicale très lourde. Il s’agit de la sympathectomie thoracique qui consiste à couper le nerf sympathique afin de stopper tout rougissement et toute transpiration… Heureusement, il existe des solutions moins mutilante.

Voici nos conseils : accepter votre statut d’éreutophobe car s’interdire de rougir mène à l’impasse dans 100% des cas ; déculpabilisez-vous, et surtout CON-SUL-TER  ! Cette phobie se soigne bien donc demander conseil à votre médecin généraliste où adressez vous directement à  un psychologue pour faire une thérapie comportementale  ; apprendre à gérer les ruminations liées au rougissement ; affronter progressivement ces situations. Dans tous les cas, il vous faut de l’aide, parler, comprendre, essayer 🙂

Pour plus d’information sur les mécanismes de l’éreutophobie nous vous conseillons cet article.

 

****

Cause des troubles anxieux ? 

Revenons à nos troubles anxieux. Il n’y a pas de facteurs génétiques bien définis qui pourraient les expliquer. Cependant, il y a des prédispositions. Il est en effet fréquent de voir plusieurs membres d’une famille qui en souffrent.  Les causes des troubles anxieux seraient fortement liées aux événements traumatisants comme les intimidations pendant l’enfance, suivi de près par les antécédents familiaux, le revenu, l’enseignement, la situation matrimoniale, l’intégration sociale, les abus sexuels…

Mais le plus grand facteur de dépression et d’anxiété reste le fait de « broyer du noir » sur des événements négatifs. Les recherches suggèrent même que la réponse psychologique d’une personne face à un événement est un facteur plus important que l’événement négatif en lui-même. Donc ce ne seraient pas les difficultés qui vont augmenter votre niveau de stress mais la manière dont nous les interprétons, le fait de ruminer des pensées négatives ! En effet c’est un cercle vicieux : vos pensées deviennent vos peurs et vos peurs deviennent vos pensées. Il a été montré que les gens qui ne ruminent pas et ne se blâment pas ont des niveaux de stress et d’anxiété plus bas que les autres, et ce, quelque soit le nombre d’événements négatifs qu’ils ont eu dans leur vie. La rumination est parfois mentionnée comme un problème de santé mentale « silencieux » car son impact est souvent sous-estimé. Mais il serait grandement responsable des du trouble obsessionnel compulsif et des troubles alimentaires.

 

****

Comment soigner les troubles anxieux ?

Voici un chiffre aussi inquiétant que rassurant : plus des deux tiers des personnes souffrant d’anxiété ou de dépression ne cherchent pas à se faire soigner ! La principale raison est qu’elles ne connaissent pas les possibilités de traitement et qu’elles s’imaginent seules avec des symptômes aussi importants.

L’homéopathie, la relaxation, la sophrologie sont d’excellents moyens pour atténuer certains symptômes de l’anxiété mais cela n’y fera rien si vous souffrez réellement de troubles anxieux sévères, ce sera même pire car vous penserez que votre cas est désespéré en vous apercevant que ces techniques ne fonctionnent pas sur vous. Retenez une chose : l’anxiété est un trouble très handicapant mais un des plus “faciles” à résoudre. Il faut que vous CON-SUL-TIEZ !! Un spécialiste, de préférence un psychologue et non un psychiatre. Si, au premier rendez-vous le courant ne passe pas avec celui-ci alors changez immédiatement, un psychologue est avant tout une personne avec qui vous vous sentez en confiance !!

Enfin les approches philosophiques comme celles du Bouddhisme sont aussi des voies de développement  pour « Vivre pleinement le moment présent ». Pour commencer, nous vous laissons visionner les 25 leçons de vie à apprendre de bouddha, par ici

****

Pour finir, quelques conseils à votre entourage 😉

Ne lui dites pas « calme-toi » car une angoisse est souvent irrationnelle et en plus de ne pas l’aider vous allez augmenter le niveau d’angoisse car la personne va se rendre compte qu’elle en est incapable. Rappelez-lui qu’elle n’est pas folle, que vous ne pouvez pas la comprendre car nous ne souffrez pas de troubles anxieux mais que vous la soutenez face à ces moments difficiles. Aidez-la à prendre rendez-vous, c’est souvent ce qui est le plus difficile à faire. Accompagnez-la chez un généraliste afin qu’il la redirige vers quelqu’un de compétent dans ce domaine. Et enfin, prenez du temps pour vous,  pour souffler, un « aidant » a lui aussi besoin d’aide pour gérer les angoisses d’un proche…

****

« Les nouveaux débuts sont souvent déguisés en douloureuses fins »

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *