Doit-on porter un soutien-gorge de sport ?

Savez-vous que 70% des femmes ne choisissent pas le bon soutien gorge ? Ce taux est encore plus élevé en ce qui concerne les brassières ou soutiens-gorge de sport. En effet la préoccupation de la sportive se porte plus sur l’amorti de ses chaussures que le maintien de sa poitrine. A noter, qu’il existe deux grands types de maintien. Les soutiens-gorges, qui sont réglables, avec souvent peu de « renfort » mais qui offre un bon maintien. Les brassières qui sont plus « sympas », faciles à enfiler mais souvent non réglables et avec un maintien plus léger.

soutien-gorge2

Une chose est sûre, nous ne partons pas toutes avec les mêmes avantages. En effet, il faut savoir différencier la générosité de la poitrine, la musculature du haut du corps, le niveau sportif.

 

Mais au fait c’est quoi la poitrine ?

La poitrine n’est pas un muscle (ce serait bien trop simple)Les tissus mammaires (tissus adipeux, tissus de soutien et glandes mammaires ) sont retenus uniquement par les ligaments. Comme tous ceux du corps ils sont soumis au risque d’élongation et de rupture, sans compter que ceux de la poitrine, appelés Ligaments de Cooper sont très délicats.

Risque t-on réellement quelque chose en jouant à la femme libérée délivrée ?

Et bien oui!

soutien-gorge3

Sans même parler d’activité physique, une forte poitrine peut avoir un impact au quotidien sur les seins eux mêmes mais également sur le reste du corps. Le poids (en moyenne 300g par sein ) va déformer toute la structure de la colonne vertébrale et donc dégrader les vertèbres. Ceci peut provoquer de lourdes conséquences pour le dos (dégénérescences des disques intervertébraux, arthrose prématurée, cyphoses…). Les épaules ont tendance à rentrer vers l’intérieur et provoquer des tensions au niveau des cervicales. Enfin, la tête risque de pencher vers le bas et d’affecter les inclinaisons naturelles du rachis…

Il est donc évident que ces effets sont décuplés lors d’une pratique physique. Il est démontré que lors de la course à pied, le poids du corps est multiplié par 5 ; votre poitrine (petite ou non) subit le même sort, ne l’oubliez pas !  Les effets d’un manque de maintien peuvent être irréversibles ; affaissement, déformation des seins, tissus musculaires qui se brisent…  Les sports les plus traumatisants étant les sports à fort impact tels que la course à pied, la boxe, le tennis…

 

Est il possible d’avoir trop de maintien ?

 

soutien-gorge4

Trop ? pas forcément mais trop souvent oui !! A trop vouloir protéger notre poitrine, nous ne solliciterons plus les structures naturellement responsables de ce maintien. Au niveau musculaire, il s’agit notamment des pectoraux ; muscles situés sur la face antérieure du thorax. Il est donc important de ne pas être constamment maintenue et oppressée. Lorsque votre corps n’est pas soumis à d’importantes contraintes physiques, permettez-vous un maintien plus léger voire pas du tout.

Et, comme il faut toujours préciser ce qui est évident : NON, on ne dort pas avec un soutien-gorge, une brassière…

Il existe cependant des cas dans lesquels la règle ne fait pas débat. Si vous avez des problèmes de dos, une poitrine généreuse (au delà du bonnet C), une poitrine généreuse par rapport à votre petite morphologie (ex: 75 C)… Dans tous ces cas, et lors d’une activité physique à fort impact, il est important pour votre santé et votre confort d’avoir un maintien très important !!

De nos jours, on peut être jolie avec un vrai soutien gorge de sport. Attention tout de même aux brassières des magazines. Elles sont colorées, tendances et plutôt bien portées. Cependant, il ne faut pas oublier que ce sont des mannequins qui les portent (ce qui sous-entend souvent une petite poitrine), que le contexte s’identifie plus à une séance de pub qu’à une réelle séance de sport et que la plupart des fitness girl portent ces jolis sous-vêtements de sports pour une séance de musculation au gigagym du coin, qui reste un sport à faible impact.

Les deux marques qui proposent des brassières de qualité sont Zsport et Anita Active. Il serait dommage de se freiner par le prix (50€ environ) car ce n’est pas le genre d’articles que l’on achète tous les mois.

soutien-gorge1

 Si malgré ces arguments vous n’êtes pas convaincues : achetez la brassière aux 30 000 like d’instagram mais une taille au dessus. Vous enfilerez en dessous un VRAI soutien gorge de sport. De plus il semblerait que les brassières actuelles ne soient pas encore des bijoux de technologies. La chercheuse Johanna Scurr montre que les seins peuvent se déplacer de 21 cms lors d’une séance de sport ordinaire alors que les soutiens gorge de sport sont conçus pour un déplacement maximal de seulement 16. Donc rien de tel qu’une superposition intelligente de sous-vêtements de sports… sans altérer votre capacité respiratoire 😉

 

← Retour au blog

Commentaire(s) sur “Doit-on porter un soutien-gorge de sport ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *