Quels conseils pour un enfant en forme jusqu’à la Toussaint ?

Enfants pleins de vitalité pour la rentrée !

(Focus sur la primaire)

Beaucoup d’enfants font leur rentrée aujourd’hui. Leur question existentielle est :  « Est ce que je vais retrouver Paul et Chloé mes 2 copains ? ». Vous concernant, évidemment que vous serez ravis que votre chérubin ne se retrouve pas seul en classe. Mais vous espérez également qu’il arrivera à suivre le rythme scolaire et qu’il ne sera pas épuisé dès les premières semaines !

Dans cet article, nous vous donnons quelques conseils pour maximiser vos chances que votre enfant soit en bonne santé, plein de vitalité (et premier de sa classe ??).

 

****

Quel est le rythme biologique d’une journée à l’école ?

La journée de votre enfant est rythmée par les différentes activités scolaires : cours, déjeuner, récréation… Mais est-ce que cela respecte son rythme biologique ?

Les rythmes biologiques sont contrôlés par le cerveau et se traduisent par des variations physiologiques (comme le taux d’hormones dans le sang) et des variations cognitives, comme par exemple, une baisse de l’attention.

Aller à l’encontre de ces rythmes naturels entraîne des dysfonctionnements physiologiques et cognitifs. Pour préserver sa santé, il est donc essentiel de les respecter. L’enfant possède ses propres rythmes biologiques, qui évolue au fil du temps.

Voici comment se déroule une journée où le réveil se situerait aux alentours de 6h30.

6h30/7h : Réveil

8h30/9h30 : Les enfants commencent à être vigilants c’est à dire avoir une surveillance soutenue et attentive. Certains le sont dès l’entrée à l’école et d’autres 1heure après.

10h30/11h : Pour les enfants du CP, le niveau de vigilance d’un enfant est au maximum. Il est un peu plus tard lorsque les enfants grandissent.

13/14h : On observe une dépression de la vigilance corticale… un bien grand mot pour dire qu’on est moins vigilant. Cependant, on ne sait pas l’expliquer. Il s’agit typiquement d’un phénomène chronobiologique, en l’occurrence un rythme circadien, c’est-à-dire un événement qui survient tous les jours autour de la même heure et qui ne serait pas lié au déjeuner et aux entrées alimentaires !

14h-16h30 : Le niveau de vigilance augmente au cours de l’après-midi pour atteindre des valeurs maximales entre d’une part 14h et 15h, et d’autre part 16h-16h30, selon l’âge et les enfants.

 

****

Quels sont les conseils alimentaires ?

Comme pour les adultes, il faut privilégier une alimentation équilibrée et riche en vitamines.

Comme pour les adultes, un des repas les plus importants est le petit déjeuner. Il faut essayer de ne pas le sauter car les enfants ont besoin d’énergie pour commencer la journée : pain complet + lipides est le meilleur allié.

Si vous pouvez, éviter les produits sucrés (confiture, céréales, poudre chocolaté…). En effet, un petit déjeuner sucré va entraîner une sécrétion d’insuline (pour diminuer ce taux de sucre brutal) et donc par la suite une hypoglycémie réactionnelle ou plus communément appelé « le coup de barre de 11h ». Sachez par exemple qu’un bol de 50g de Chocapic contient 14,4 grammes de sucre soit 3 morceaux de sucre.

Pour le reste de la journée, composez leurs assiettes de féculents pour l’énergie, de protéines pour la masse musculaire et de légumes pour les fibres et minéraux. N’oubliez pas les bonnes graisses pour un bon développement !

Que faire si votre enfant ne veut pas manger ? Ne vous en faites pas ! Évitez juste de lui donner de trop grosse collation ou de lui servir des frites à la place des haricots.

Enfin, il y a deux petites choses auxquelles il faut faire attention. La première chose est de distribuer de l’eau à votre enfant lorsqu’il vous réclame à boire. La seconde, c’est de donner des fruits à la place de jus de fruit, ainsi, votre enfant mangera plus de fibres et moins de sucres.

 

****

Collation du matin et goûter ?

 

En plus du déjeuner et du dîner, beaucoup de questions tournent autour des collations des enfants. Obligatoires ? Conseillées ? Sucrées ? Faisons le point.

Au sujet de la collation du matin, il vaut mieux l’éviter. Lorsque l’enfant a pris un petit-déjeuner, il n’a pas besoin d’apport énergétique avant le repas de midi et cela risquerait même de favoriser le surpoids.

En revanche, le goûter reste indispensable. Un enfant possède peu de réserves en glucose, carburant des cellules. Pour les recharger, il doit manger environ toutes les quatre heures. Sachant que le temps séparant le déjeuner (souvent vers 11h30 ou midi) et le dîner (vers 19h) est bien trop long, le goûter est une nécessité.

Voici la composition idéale du goûter : un produit céréalier + un produit laitier + un fruit.

Exemple : Yaourt nature + clémentine + pain avec deux carrés de chocolat
Morceau de fromage + jus de fruits + tranche de pain
Yaourt à boire + compote + 2 biscuits secs

Il est préférable d’éviter les viennoiseries, car elles sont souvent grasses, sucrées, trop caloriques pour être consommées quotidiennement et n’apportent pas l’énergie nécessaire. Elles sont à réserver pour les occasions spéciales comme les anniversaires, le début des vacances…

Enfin, si votre enfant ne veut pas goûter, passé 17h30, il devra attendre le dîner en tout cas il ne faut pas le forcer car c’est surement qu’il a trop mangé à midi.

 

****

Combien de temps doit-il dormir ?

Bien dormir c’est s’assurer une bonne santé et un bien-être au quotidien. Mais à quoi sert le sommeil ?

Le sommeil agit positivement sur les 2 différents processus de mémorisation de l’organisme : la mémoire déclarative et la mémoire procédurale. Il favorise la croissance des enfants grâce à l’hormone de croissance qui est libérée pendant la phase de sommeil lent profond. Il participe également à la récupération musculaire, à éviter le surpoids, les maladies cardio-vasculaires, les baisses d’énergie, le manque d’attention, les problèmes de comportements et d’humeur…

Pour que votre enfant ait la meilleure qualité de sommeil, il faut privilégier une chambre sans bruit, si possible sans trop de lumière (pour l’endormissement notamment). Pour le coucher, nous vous conseillons de ne pas laisser de tablette ou écran dans les mains de vos enfants après le repas du soir. Lire une histoire, seul, ou avec un des parents, reste la meilleure option pour l’imagination, le calme, la relation parent-enfant.

En ce qui concerne la quantité de sommeil, un enfant entre 6 et 15 ans doit dormir au minimum 9h/jour.

 

****

A quel moment faire les devoirs ?

Faire les devoir n’est pas toujours une partie de rigolade. Pour maximiser vos chances d’éviter les cris, une chose est essentielle, il faut que votre enfant ait une ROUTINE ! Tout comme vous avez besoin de mettre la musique dans votre voiture pour rentrer du travail : votre enfant a besoin de faire une pause entre sa journée à l’école et les devoirs.

L’idéal, si vous le pouvez, est de faire le trajet école-maison à pied avec votre enfant, il peut alors vous raconter sa journée, les éventuels problèmes qu’il a rencontrés, tout en faisant de l’activité physique. Ensuite, toujours si vous le pouvez, prenez le goûter ensemble et une fois terminé vous pouvez passer aux devoirs, essayez de ne pas aborder cette notion plus tôt dans la journée, chaque chose en son temps.

En ce qui concerne le weekend c’est entre 10 et 11h que c’est le meilleur moment pour faire les devoirs.

Notez une dernière chose, comme pour vous, le lundi est un jour à part ! Après la coupure du weekend, l’enfant va avoir un peu de mal à se remettre dans le rythme de l’école. Il faut donc essayer de s’adapter au mieux et de ne pas trop le solliciter.

****

Enfin, pendant les vacances de la Toussaint, 3 maîtres mots : repos, jeux, nature ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *